This is Stéphane Gallay’s music collection on Bandcamp. Start your own!

Stéphane Gallay

  1. Onex, Switzerland
  2. Metal
  1. collection 198
  2. followers 45
  3. following 143
  1. Engines of Creation
    by Clawerfield
    00:00/00:00
    Emotion Zero Emotion Zero
    C’est le genre d’album qui a plus tendance à viser mes réflexes primaires que mes fonctions cognitives élevées, un truc bien animal – malgré la débauche d’effets électroniques – et qui évoque facilement des paysages cyberpunk. Ça ferait de la bonne bande-son pour des AMV, c’est dire! Après, je ne suis pas certain que je supporterais des grosses doses de ce style, mais en l’état, ça passe bien.

  2. Guardians
    by Saor
    00:00/00:00
    Hearth Hearth
    Je ne saurais trop vous conseiller telle ou telle piste plus particulièrement, d’abord parce qu’il n’y a aucun moment réellement faible dans cet album et ensuite parce qu’il est difficile de disséquer des morceaux de onze minutes. Dans le Saor, tout est bon!
  3. The Mystery Of The Cosmic Sorrow
    by Eternal Wanderers
    00:00/00:00
    The End Of The Satellite Age The End Of The Satellite Age
    Pour un concept album, je dois avouer que Eternal Wanderers ont produit ici un joli résultat. S’il manque deux trois-trucs, comme un thème, il est plutôt solide et cohérent. Je dirais cependant que si c’est une belle source d’inspiration musicale pour des rôlistes amateurs de science-fiction, il est quand même très typé prog et, de fait, je ne recommanderais pas forcément à des néophytes en la matière.

  4. Escape From Leviathan
    by Subliminal Fear
    00:00/00:00
    LIVING IN ANOTHER WORLD LIVING IN ANOTHER WORLD
    Un des défauts du cybermetal, c’est que, comme pour tous les genres un peu typés musicalement, il a vite tendance à tourner en rond. C’est un écueil que Subliminal Fear semble éviter: Escape from Leviathan incorpore suffisamment d’éléments extérieurs pour que la lassitude ne s’installe pas.

  5. Audio'm
    by Audio'm
    00:00/00:00
    Friend-Less-R Friend-Less-R
    Disons les choses ainsi: intellectuellement, je ne sais pas trop où poser cet album et la dissonance entre ses sonorités et sa date de conception a tendance à me mettre l’entendement en vrac. Émotionnellement, je suis quand même très sensible à ce style – pas pour tout, mais les longues plages instrumentales m’envoient sur une autre planète.

  6. Stubborn Persistent Illusions
    by Do Make Say Think
    00:00/00:00
    War on Torpor War on Torpor
    Bref, cet album est excellent: il combine la capacité du post-rock à produite de très belles ambiances et atmosphères musicales avec une réelle inventivité, notamment sur « And Boundless ». Le son, très « rond », très riche et très organique, est également une excellent surprise.
  7. VALGORI
    by brieg guerveno
    00:00/00:00
    Fallaenn Fallaenn
    Personnellement, je vois cet album plus comme une curiosité que comme un coup de cœur. C’est un – rare – exemple d’album qui est, pour moi, plus intéressant d’un point de vue intellectuel que viscéral. Je ne regrette pas de l’avoir acheté, mais je ne m’imagine pas l’écouter en boucle.

  8. Event Horizon
    by Diamond Construct
    00:00/00:00
    Feel The Sun (feat. Morgan Dodson) Feel The Sun (feat. Morgan Dodson)
    Ce qui m’intéresse particulièrement dans cet album, c’est le mélange entre metal planant à la TesseracT et agression pure. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’aime ça, mais il y a un côté fascinant – un peu comme une catastrophe ferroviaire au ralenti, mais d’un train contenant des munitions qui s’écraserait dans une raffinerie.

  9. Memento Mori
    by Aephanemer
    00:00/00:00
    Gilgamesh Gilgamesh
    La partie instrumentale vaut à elle seule son pesant d’absinthe et c’est une belle preuve de talent que de dire qu’elle tient debout toute seule. Les instrumentations sont solides, épiques et les guitares particulièrement au taquet. Et, même si je n’aime toujours pas les growls, l’album en version chantée est très bien aussi. Sur les dix pistes de l’album, quasiment pas de déchet et de très belles compositions.
  10. Brute Force: Source Code
    by The Algorithm
    00:00/00:00
    runtime runtime
    Si vous avez aimé "Brute Force", vous aimerez ses DLC
  11. Made of Breath Only
    by sleepmakeswaves
    00:00/00:00
    tundra tundra
    Un bon album, qui ravira sans doute les amateurs du genre pas trop exigeants sur l’originalité. Il est satisfaisant à un niveau purement émotionnel, avec ses instrumentaux à base de grands espaces, d’énergie brute et d’ambiances glacées, mais risque de frustrer le mélomane plus averti.
  12. Reframe EP
    by Flicker Rate
    00:00/00:00
    Spectrum Spectrum
    Le musicien connaît son affaire et les compositions sont soignées, en plus d’une production solide
  13. Brute Force
    by The Algorithm
    00:00/00:00
    floating point floating point
    Brute Force est un de ces albums qui, sans être dans mes styles habituels, m’a alpagué à l’enthousiasme. C’est devenu une de mes musiques préférées pour mes entraînements cardio – ce qui risque de me jouer des tours, vu l’énergie qu’il dégage.
  14. Foreword
    by Disperse
    00:00/00:00
    Bubbles Bubbles
    Le groupe a un talent certain pour les mélodies qui sonnent juste, pour les ambiances en clair-obscur et pour justement cette alchimie entre la simplicité qui attire l’oreille et la complexité qui la retient.
  15. Brute Force: Overclock
    by The Algorithm
    00:00/00:00
    floating point (Drumcorps Remix) floating point (Drumcorps Remix)
    Pareil que "Brute Force".
  16. Who Bit the Moon
    by David Maxim Micic
    00:00/00:00
    Living Room Living Room
    Who Bit the Moon est un album qui, sans être exceptionnel, est très bon. L’étiquette « metal progressif » est sans doute un peu trompeuse, en ce que l’ambiance générale de l’album est plus contemplative qu’emmenée, mais je conseille cependant à ceux qui cherchent un prog élégant et cohérent, avec de belles mélodies, d’y jeter une oreille.
  17. Handmade Cities
    by Plini
    00:00/00:00
    Electric Sunrise Electric Sunrise
    Handmade Cities est un album enthousiaste et, par voie de conséquence, enthousiasmant. Vient en second la virtuosité de son guitariste éponyme, mais c'est justement une virtuosité joyeuse, ludique; pas un étalage de talent sans âme.
  18. Quantum Unknown
    by Gravitysays_i
    00:00/00:00
    Of Woe / Migratory Birds Of Woe / Migratory Birds
    Même si l’album a un côté très éclectique, on sent assez rapidement que Gravitysays_i sait où il va. Finalement, le plus gros défaut de ce Quantum Unknown, c'est que ce n’est pas un album à mettre entre toutes les oreilles. Personnellement, je recommande cette découverte.
  19. Calling from a Dream
    by Inanimate Existence
    00:00/00:00
    Calling from a Dream Calling from a Dream
    Je ne peux pas nier que Calling from a Dream est un album intéressant, avec des éclairs de génies noyés au milieu d’une tornade de sons divers; malgré son côté chaotique, il est maîtrisé, mais ce n’est clairement pas la musique la plus accessible du moment.
  20. Unborn
    by Glasir
    00:00/00:00
    Precipice Precipice
    Avec son ambiance plombée traversée par quelques rares rayons de lumière, Unborn est un EP intéressant, voire très bon
  21. FALL
    by Freedom To Glide
    00:00/00:00
    Playing God Playing God
    J’ai un peu du mal avec cet album. Objectivement, il est très bien fait: les musiciens qui composent Freedom to Glide ont de l’expérience à revendreet ils maîtrisent les codes du néo-prog. Le souci que j’ai, c’est que c’est un album qui joue beaucoup sur la corde mélancolique et qui ne connaît que peu d’accélérations. Ce n’est pas une raison pour bouder Fall, surtout si on est plus sensible aux émotions, ce d’autant que la qualité est au rendez-vous.
  22. We Were Heading North
    by We Were Heading North
    00:00/00:00
    Sillage Sillage
    Cela fait longtemps que j’ai abandonné mes fols espoirs de voir le post-rock se renouveler – à quelques exceptions près – et, aujourd’hui, je me contente d’apprécier cette musique pour ce qu’elle apporte comme ambiances. À cet aune, We Were Heading North est un excellent album, très lumineux.
  23. Caballo Perdedor
    by SONNÖV
    00:00/00:00
    Bucéfalo Bucéfalo
    Les ambiances varient entre une variante plombée de God Is an Astronaut et de l’Isis apaisé, avec un mélange très élégant d’aérien et de mur de son. Je soulignerai notamment le très « zodiacien » morceau « Bucéfalo ».
  24. EOD : A Tale Of Dark Legacy
    by The Great Old Ones
    00:00/00:00
    In Screams and Flames In Screams and Flames
    Je ne suis en général pas client de ce genre d’album – non plus que de Lovecraft, d’ailleurs – mais je dois reconnaître que The Great Old Ones maîtrisent l’art de l’ambiance et sont capables de faire briller des gemmes de mélodie au sein de leurs ténèbres.
  25. Hegaiamas:a song for freedom
    by Need
    00:00/00:00
    Hegaiamas Hegaiamas
    Hegaiamas est un album plus que solide, c’est une excellente surprise – peut-être même la première de 2017 qui soit vraiment enthousiasmante.
  26. The Sleep In Me
    by Collapse
    00:00/00:00
    Breathing Holes Breathing Holes
    The Sleep in Me est objectivement un album solide; si je ne m’y retrouve pas, ce n’est pas de la faute du groupe. C'est un album qui pourra néanmoins intéresser les amateurs du genre, ainsi que ceux qui préfèrent des albums moins typés.
  27. The Turn Of The Tides
    by Empyrium
    00:00/00:00
    Saviour Saviour
    Les nostalgiques de Dead Can Dance devraient s’intéresser à cet album, surtout s’ils ont quelques accointances avec le metal. Empyrium est un groupe rare, à la musique fascinante et très évocatrice et ce The Turn of the Tides est un album qui mérite toute leur attention.
  28. Escape from Shadow Island
    by Shadowrise
    00:00/00:00
    Rise Rise
    C’est du symphonique, certes, mais du domaine de la poutre (dans l’œil du voisin – littéralement). Les envolées guitaristiques rappellent Symphony X ou l’un ou l’autre Rhapsody. Le défaut de l’ensemble est peut-être qu’à force d’aller à l’opposé d’un Nightwish, on retombe dans un style assez classique, mais ça reste très correct.
  29. Pleiades' Dust
    by Gorguts
    00:00/00:00
    Pleiades' Dust Pleiades' Dust
    Disons les choses ainsi: c’est en effet avant-gardiste, mais c’est toujours brutal. Pour être plus précis, c’est du brutal que je n’aime pas, avec du gros growl méchant calqué sur une musique qui n’est pas souvent mélodique.
  30. Overwrite the Sin
    by Maglev
    00:00/00:00
    Play The Game Play The Game
    En pratique, j’ai un souci avec cet album: je le trouve très inégal. C’est dommage, parce que là où Maglev excelle, c’est précisément dans un style déluré, théâtral. Si le terme n’était pas galvaudé par la politique, je parlerais volontiers de « progressif décomplexé ».
  31. MORRIGAN Album (Version Digitale)
    by CHILDREN IN PARADISE
    00:00/00:00
    Alone Alone
    Dans l’absolu, Children in Paradise ne manque pas d’atouts, avec des musiciens affûtés et une production bien carrée – et en prime, un visuel somptueux pour la pochette de Morrigan – mais bon, ça ne me parle pas.
  32. Esyllt (Album10 titres)
    by Children in Paradise
    00:00/00:00
    Little Butterfly Little Butterfly
  33. LAZARE
    by WOLVE
    00:00/00:00
    Porcelain Porcelain
    Avec quatre pistes et moins de dix-huit minutes, Lazare est un album qui se démarque par son intensité; c’est un véritable expresso rock. Il y a une énorme tension dans cet album, tension qui monte avec « Porcelain » et ses ambiances électro et qui « explose » dans le très bref – et très insupportable – « Inferno », fait de distorsions et de hurlements. Le final « Far », très brut de décoffrage, conclut l’album.
  34. QUIET HUMAN - Leaders To The Starry Skies
    by Verdo Music
    00:00/00:00
    QUIET HUMAN - Sunrise On Mars QUIET HUMAN - Sunrise On Mars
    Il y a de belles choses et même quelques pistes qui ont un son très moderne (« Sunrise on Mars », par exemple, qui frise le Fates Warning), mais le plus gros de Leaders to the Starry Skies est du genre mélancolique. C’est très bien fait, aucun doute là-dessus, mais c’est un peu trop calme pour mon goût.
  35. Black Swan Annihilation
    by Monsterworks
    00:00/00:00
    Black Swan Annihilation Black Swan Annihilation
    Malheureusement, c’est un concept qui fait certes beaucoup de bruit, mais qui ne me parle pas. Je trouve l’ensemble chaotique, quelque peu décousu, pas particulièrement mélodique et, globalement, pas super-agréable à écouter. Il y a des trucs pas mal, dans le tas, mais l’ensemble ne me convainc pas de la démarche.
  36. The Unknown
    by The Vision Bleak
    00:00/00:00
    Into The Unknown Into The Unknown
    J’aime beaucoup. Sans surprise: c’est quand même un mix entre plein de trucs que j’aimais bien quand j’étais plus jeune et que je n’ai jamais renié depuis. Ce n’est d’ailleurs pas le premier album de type « Sisters of Metal » dont je vous cause ces derniers temps, mais celui-ci est particulièrement bien foutu.
  37. Echoes
    by Gracepoint
    00:00/00:00
    July 4 July 4
    Dans l’ensemble, j’aime bien, mais il y a quand même des morceaux qui me parlent plus que d’autres; dans l’absolu, je trouve la seconde moitié de l’album plus à mon goût – plus moderne, aussi, comme si elle avait été écrite plus récemment que la première.
  38. Sanctuary II BONUS DISC
    by robert reed
    00:00/00:00
    Pen Y Fan Pen Y Fan
    Sympa, mais pas indispensable.
  39. Safehaven
    by Tides From Nebula
    00:00/00:00
    Knees to the Earth Knees to the Earth
    En conclusion, Safehaven est un album bien fait, mais sans surprise, mais après tout, on s’en fout. C’est bien fait, c’est bourré de mélodie et d’images de galaxies intouchables, c’est beau. Voilà.
  40. Sanctuary II
    by robert reed
    00:00/00:00
    Sanctuary II Part One Sanctuary II Part One
    Lorsque j’avais chroniqué le premier album, j’avais sérieusement râlé sur le côté copier-coller de l’exercice. Soyons objectif: sur celui-ci, c’est un peu pareil. Cela dit, je trouve Sanctuary II nettement plus réussi que son prédécesseur, sans pour autant pouvoir expliquer pourquoi.
  41. Emersion - Full album
    by Hubris.
    00:00/00:00
    Gold Drizzle Gold Drizzle
    Bon, soyons honnête: Hubris. ne révolutionnera pas le post-rock – si tant est que qui que ce soit puisse le faire – mais le groupe propose des compositions claires, souvent planantes, et maîtrisées.
  42. Natural Kingdom
    by SKELETON KING
    00:00/00:00
    Natural Kingdom Natural Kingdom
    Skeleton King fait preuve d’une maîtrise remarquable pour une première galette, avec des compositions variées.
  43. The Ides Of March
    by Ordinance
    00:00/00:00
    Of The Fatherland Of The Fatherland
    C’est très technique, très puissant, mais ça oublie quelque peu la mélodie en route. Bon, il y a quelques jolis passages.
  44. Patchwork Cacophony
    by Patchwork Cacophony
    00:00/00:00
    Sketch of a Day Sketch of a Day
    Compositions intéressantes, mais la production façon "moi tout seul" pénalise pas mal l'ensemble.
  45. Friches et Bestioles
    by Neurococcyx
    00:00/00:00
    Dead Tong Dead Tong
    C’est sympa, mais les compositions restent sagement dans le créneau des multiples groupes de post-rock français.